Nos tutelles

CNRS Université de Strasbourg

Nos partenaires

Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre Ecole Nationale du Génie de l'Eau et de l'Environnement de Strasbourg

Rechercher




Accueil > Équipes > TRansfert dans les HYdrosystèmes COntinentaux - TRHyCo

TRansferts dans les HYdrosystèmes C0ntinentaux (TrHyCo)

Responsables : F. Lehmann & G. Quaranta

publié le , mis à jour le

L’équipe TrHyCo s’intéresse aux processus de transport des éléments dissous dans les hydrosystèmes, notamment aux conditions de mélange de deux fluides dues au différentiel de vitesse d’écoulement, et à l’évaluation des flux d’éléments dissous d’origine naturelle ou anthropique. Les recherches qui y sont menées regroupent des aspects expérimentaux à l’échelle du laboratoire et du terrain et des aspects de modélisation des transferts (approches numériques, paramétrisation, évaluation des incertitudes) dans une approche itérative observations – modélisations.

ligne blanche
Pour répondre à cette problématique, trois questions scientifiques principales sont abordées :
ligne blanche
- 1 l’identification des mécanismes élémentaires de transferts et de mélange par différentes approches (traceurs, molécules organiques, schéma conceptuels, modèles mécanistes et stochastiques)

ligne blanche
- 2 l’analyse des mécanismes de transfert et leur intégration dans la dynamique de l’hydrosystème et dans son évolution

ligne blanche
- 3 l’évaluation des interactions entre pollutions anthropiques et hydrosystèmes : stockage des pollutions diffuses dans les aquifères, transformation de la pollution aux interfaces nappe/rivière et/ou eau/sédiments, évaluation des impacts et des risques

Thématiques de recherche

- Construire des modèles mathématiques décrivant les mouvements de l’eau et des flux associés dans les sols et sous-sols
L’objectif général est de produire un outil de simulation permettant de déterminer quantitativement les flux d’eau de surface / sub-surface sur différents secteurs et à différentes échelles de résolution (profil, parcelle, bassin versant).
- Proposer des schémas de résolution numérique robustes, précis et adaptés aux contraintes
Les modèles mathématiques utilisés pour simuler les phénomènes couplés nécessitent des méthodes et algorithmes performants (méthodes euléro-lagrangiennes, résolution des systèmes non-linéaires par la méthode des lignes-MOL,…)
- Développer des méthodes rigoureuses pour l’analyse de sensibilité et l’inversion des modèles.
En raison de la faible accessibilité des milieux naturels, du manque de mesures et de leur coût, chaque aspect de la caractérisation des milieux fait l’objet d’incertitudes. Ces incertitudes doivent être prises en compte et leurs effets sur les résultats du modèle doivent être quantifiés (Analyse d’incertitude, analyse de sensibilité, réduction de modèle, modélisation inverse)

Projets de recherche en cours