Nos tutelles

CNRS Université de Strasbourg

Nos partenaires

Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre Ecole Nationale du Génie de l'Eau et de l'Environnement de Strasbourg

Rechercher




Accueil > Équipes > Transferts Réactifs dans les Hydrosystèmes Anthropisés - TReHa > Projets de recherche en cours de l’équipe TreHa

Current research projects TreHa’s team

publié le , mis à jour le

PACOV BASF Interreg SERIOR ADEME Cortea
ANR SETPROpER EC2CO INSU 2D-DCM
PACOV

projet PACOV : « Plateforme Alsacienne du Cuivre d’Origine Viticole »

responsables scientifiques (au LHyGeS) : G. Imfeld (CR CNRS), S. Payraudeau (Pr ENGEES)

durée : du 26/05/2014 au 25/05/2018

financement : Agence de l’Eau Rhin-Meuse (AERM) et Région Alsace

budget global du LHyGeS : 300 000 euros.

résumé

L’objectif scientifique du projet est de créer une plateforme de référence pour évaluer les processus de transfert de matière (eau, solides, solutés) en lien avec le forçage hydrologique et l’activité anthropique. L’objectif scientifique est de comprendre, quantifier et prédire le fonctionnement hydrologique & biogéochimique (cycles, stocks et flux) d’un agrosystème en culture pérenne. L’objectif de valorisation des résultats du projet est de pérenniser l’étude à moyen terme du transport du cuivre d’origine viticole pour répondre à des questions des communautés de professionnels de la vigne, des gestionnaires de la qualité des ressources en eau et des scientifiques du Rhin Supérieur.

partenaires du projet

EPLEFPA – Etablissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole Les Sillons de Haute Alsace

ARAA – Association pour la Relance Agronomique en Alsace

Alsace Vitae

LVBE-UHA – Laboratoire Vigne Biotechnologie et Environnement

OPABA – Organisation Professionnelle de l’Agriculture Biologique et Alsace

INRA Colmar – Institut National de la Recherche Agronomique Colmar

IFV - Institut Français de la Vigne (Colmar) & – CIVA – Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace

BASF

projet BASF : « Facteurs influençant la topographie de surface des C3S au cours de leur dissolution »

porteur académique du projet (au LHyGeS) : D. Daval (CR CNRS)

porteur industriel du projet : : Luc Nicoleau (BASF Construction Chemicals GmbH)

durée : 2017-2018

résumé

L’objectif de ce projet consiste à étudier la surface des silicates tricalciques (C3S) au cours de leur dissolution, en raison de l’importance de cette étape dans l’orientation des propriétés mécaniques et d’hydratation des matériaux cimentaires.

Interreg SERIOR

responsable scientifique (au LHyGeS) : G. Imfeld (CR CNRS), S. Payraudeau (Pr ENGEES), G. Schäfer (PU Université de Strasbourg)

durée : de janvier 2016 à décembre 2018

budget global du LHyGeS : 240 000 euros.

résumé

Dans le cadre du projet INTERREG V « SERIOR », le LHyGeS participe à la mise en place de "La Graduate Academy SERIOR". Cette école doctorale trinationale (France, Allemagne, Suisse) propose aux doctorants et chercheurs postdoctoraux des programmes de qualification trinationale en s’appuyant sur : (1) des universités d’été, (2) des séries de séminaires et (3) une formation axée sur la pratique du programme de transfert des savoirs et des technologies. La Graduate Academy SERIOR contribue à l’établissement d’Eucor – le Campus européen et coopère avec le Upper Rhine Cluster for Sustainability Research. De 2016 à 2018, l’accent thématique de la Graduate Academy SERIOR porte sur la gestion des risques dans le contexte trinational du Rhin supérieur.

ADEME Cortea

projet Ademe Cortea « Etude de la stabilité du réseau vitreux en fonction du pH en milieu saturé en silice »

porteur académique du projet (au LHyGeS) : D. Daval (CR CNRS)

porteur industriel du projet : : Christelle Martin (ANDRA)

durée : de septembre 2016 à septembre 2018

somme allouée : 136 k€

résumé

L’objectif du projet débuté en collaboration avec l’ANDRA et le CEA cet automne consiste à déterminer les conditions physicochimiques de stabilité de la couche de passivation formée sur des analogues simplifiés de verres nucléaires. L’enjeu est de proposer un diagnostic de comportement à long terme des matrices vitreuses en vue du stockage de déchets à haute activité.

ANR SETPROpER

projet du 7ème programme cadre de la commission européenne – initiative ERA-NET MED (Euro-Mediterranean Cooperation Through ERANET Joint Activities and Beyond)

titre : Decontamination of textile industries’ effluents in the Mediterranean region for reuse in agriculture. Coupling innovative sustainable treatment processes with existing industrial processes

responsable scientifique (au LHyGeS) : J. Duplay (CR CNRS)

période : de janvier 2016 à décembre 2019

financement : agences des pays partenaires (DGRSDT (Algeria), ANR (France), MESRSFC (Morocco), MINECO (Spain), DGRST (Tunisia), TÜBITAK (Turkey)

résumé

Ce projet vise à explorer de nouvelles méthodes pour traiter les effluents de l’industrie textile, basés sur l’adsorption sur des matériaux peu coûteux, combinés à d’autres processus physico-chimiques. Le but ultime est de réutiliser l’eau traitée et de traiter les déchets solides de manière durable.

partenaires du projet

Laboratory of Hydrology and Geochemistry of Strasbourg (LHYGES) ; UMR 7517, CNRS - UdS, France.

University of Poitiers, ENSI Poitiers and ENSMA, France

TERIVA Environment, France

Institut de Sciences des Matériaux de Mulhouse (IS2M-UMR 7361 CNRS – UHA), France

Département d’Economie Appliquée (University of Valencia), Spain

Application Laboratory of Chemistry for Natural Substances and Resources and the Environment (LACReSNE), University of Carthage, Faculty of Sciences, Tunisia

Laboratory of Material Science and Environment (LMSE), Faculty of Sciences (FSS), Sfax University, Tunisia

Tunis International Center for Environmental Technologies (CITET), Tunisia

Laboratory of Physical Chemistry (LCP), Faculty of Sciences, University Ibn Zohr, Agadir, Morocco.

Laboratory of Physical Chemistry and Bioorganic Chemistry (LCPCB), University Hassan II of Casablanca, Morocco

Laboratory of Inorganic Chemistry Molecular and Hydrometallurgy (LHCIM), University of Science and Technology Houari Boumediene (USTHB) , Algeria

Laboratory of Physical chemistry, and Applied Chemistry, University of Guelma, Algeria

Laboratory of Physico-Chemical Materials Study and Application to the Environment (LEPCMAE, USTHB), Algeria

Research, Technology, and Development Division, SONATRACH, Algeria

Solar equipment development unit (UDES), Algeria

Environmental Engineering Department, Ondokuz Mayıs University, Turkey

Department of Chemical Engineering, Faculty of Engineering, Ege Üniversity, Turkey.

partenaires associés

Textile industry COTITEX Batna SPA, Algeria

Textile industry SARTEX, Tunisia

Textile industry SITEX, Tunisia

The National Sanitation Utility (ONAS), Tunisia

National Agency of Environment Protection (ANPE), Tunisia

Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE), Tunisia

Textile industry Sun Tekstil, Torbalı / Izmir, Turkey

National Sanitation Office (ONA), Algeria

Ministry of Territory Planning and Environment, Environment Directorate of Guelma, Algeria

Régie Autonome Multi-Services d’Agadir (R.A.M.S.A.), Morocco

The National Society of Electrolysis and Petrochemicals of Mohammedia (SNEP), Morocco

EC2CO INSU 2D-DCM

projet EC2CO INSU "2D-DCM - Transport réactif du dichlorométhane en aquifères de laboratoire"

responsable scientifique (au LHyGeS) : G. Imfeld (CR CNRS), Weill S (MdC ENGEES), B. Belfort (MdC UNISTRA), R. di Chiarra (MdC, UNISTRA), F. Lehmann (PU UNISTRA).

durée : janvier 2017 à décembre 2019

budget global du LHyGeS : 21 000€

résumé

L’objectif du projet 2D-DCM est d’améliorer l’interprétation des processus de transport réactif du DCM dans la zone saturée et la zone de battement d’aquifères et de prédire par la modélisation sa dissipation massique et ses voies de dégradation. L’étude s’appuie sur la caractérisation des conditions hydro-biogéochimiques dans des aquifères modèles de laboratoire en conditions polluées ou non, la quantification de la transformation du DCM par analyse isotopique (δ13C et δ37Cl) du DCM, ainsi que l’identification des microorganismes associés à la biotransformation par « stable isotope probing » (SIP), conduisant à l’incorporation sélective de DCM marqué au 13C dans leur biomasse et leur ADN. Ces différentes méthodes alimenteront le développement d’une approche de modélisation conceptuelle, préalablement au test et à la validation d’un modèle de transport réactif du DCM en aquifères.

partenaires du projet

Equipe « Adaptations et interactions microbiennes dans l’environnement » (AIME, GMGM UMR7156 de Strasbourg