Supervisory authorities

CNRS Université de Strasbourg Ecole Nationale du Génie de l'Eau et de l'Environnement de Strasbourg

Our partners

Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre

Search




Home > News

soutenance de thèse de Boris DROZ le 14 décembre 2020 en visioconférence

published on

Pesticides dissipation at the sediment-water interface: insight from Compound-Specific Isotope Analysis (CSIA)

Boris DROZ soutiendra sa thèse
lundi 14 décembre 2020 à 9h00 en visioconférence via le lien https://bbb.unistra.fr/b/syl-unp-1og-fps

Le jury est composé de:
Sylvain PAYRAUDEAU, Pr ENGEES - LHyGeS de Strasbourg (directeur de thèse)
Gwenaël IMFELD, DR CNRS - LHyGeS de Strasbourg (co-directeur de thèse)
Pr Patrick HÖHENER, Université d’Aix-Marseille (rapporteur)
Dr Mathieu SEBILO, Maître de conférences, Université de la Sorbonne (rapporteur)
Pr Elodie PASSEPORT, Université de Toronto au Canada (examinatrice)
Dr Paul VAN DICK, Chambre Régionale du Grand-Est (examinateur)

La contamination des rivières par les pesticides à l’échelle de la planète impacte la biodiversité et la production d’eau potable. L’interface eau–sédiment des rivières joue un rôle clé dans la dissipation des pesticides mais son fonctionnement reste méconnu. Cette thèse a ciblé les processus de dégradation à cette interface en développant l’analyse isotopique composé-spécifique (AICS) d’un panel de pesticides, de l’échelle du laboratoire jusqu’aux rivières. Les résultats ont permis d’identifier les signatures isotopiques en carbone et azote spécifiques pour différents processus de dégradation (photolyse, biodégradation, hydrolyse) pour interpréter des signatures en rivière. Le rôle clé des écoulements en rivière sur la persistance et la dégradation des pesticides a été identifié. Des pistes d’amélioration de l’AICS sont proposées pour évaluer plus systématiquement la persistance des pesticides dans les rivières.

River contamination by pesticides on a global scale impacts biodiversity and the production of drinking water. The water – sediment interface in these environments plays a key role in the dissipation of pesticides, although its functioning remains poorly understood. This thesis targeted degradation processes at this interface by developing Compound-Specific Isotope Analysis (AICS) for a panel of pesticides, from the laboratory scale to rivers. The results made it possible to identify the specific carbon and nitrogen isotopic signatures for different degradation processes (photolysis, biodegradation, hydrolysis) in order to interpret the signatures in rivers. The key role of river discharge on the persistence and degradation of pesticides has been identified. Ways to improve the AICS are proposed to more systematically assess the persistence of pesticides in rivers.